ABC de la nutrition guéri pour les végétaliens

La protéine est l’un des nutriments de base qui devient automatiquement plus difficile à inclure dans son alimentation lorsqu’on adopte un régime alimentaire végétarien.

La protéine végétale

Qui n’a donc pas dit qu’il n’y avait pas de protéines dans les légumes. Les légumineuses telles que les haricots et les lentilles contiennent beaucoup de protéines, mais c’est le cas aussi du brocoli et de nombreux autres légumes. Les légumineuses contiennent également des substances appelées lectines qui peuvent affecter négativement l’absorption des nutriments. Il est donc important de les préparer correctement afin qu’elles produisent les effets escomptés et non l’inverse.

Bien nettoyer les légumes et les légumineuses

N’oubliez pas de toujours faire tremper et rincer les haricots, plusieurs fois, suivez toujours les instructions qui figurent sur l’emballage. Avoir un peu de citron dans l’eau de trempage est une solution, car on dit qu’il neutralise l’acide phytique en fonction de la macrobiotique. Avoir un petit morceau de konbu ou de norialg dans l’eau de cuisson est également recommandé. Cela ne donne aucune saveur et celui qui est y sensible peut éliminer les algues après la cuisson. En outre, utiliser un autocuiseur est par ailleurs considéré comme le meilleur moyen de neutraliser les lectines.

Compléter son régime alimentaire et éviter les carences

En plus de la protéine végétale, il est important de compléter avec d’autres nutriments, car ils se trouvent principalement dans les produits d’origine animale. L’un des problèmes auxquels pourront faire face les végétariens est la carence en certaines vitamines.

La carence en vitamine

B12 est la carence la plus fréquente chez les végétaliens. La vitamine B12 se trouve presque exclusivement dans les produits d’origine animale et manque donc beaucoup dans ce type de régime alimentaire. Une carence en vitamine B12 peut provoquer des symptômes tels que des murmures, des picotements dans les jambes, les mains et les pieds, des vertiges et des difficultés de concentration. La B12 est nécessaire pour former des globules rouges et une carence peut donc conduire à une anémie.

La carence en vitamine D est fréquente chez les végétaliens et les omnivores, mais le risque de carence est plus élevé chez les végétaliens, car leur apport alimentaire est moindre. En été, la solution est de se réapprovisionner en vitamine D en restant au soleil, mais pour le reste de l’année, les végétaliens devraient la prendre sous forme de supplément alimentaire. Mais gardez à l’esprit que de nombreux suppléments de vitamine D sont d’origine animale et à base de lanoline de laine de mouton. Si vous êtes strictement végétalien, vous pouvez vous en procurer dans les pharmacies et parapharmacies.

L’iode

C’est un oligo-élément important pour la glande thyroïde, mais également pour de nombreux processus de détoxification dans le corps. L’iode se trouve principalement dans les poissons et les fruits de mer. Une carence en iode est donc fréquente chez les végétaliens. Mais l’iode est également présent dans les algues, ce que les végétaliens peuvent donc facilement ajouter à leur alimentation, mais des quantités abondantes ne sont pas nécessaires. Mais si les algues ne semblent pas tentantes, il est conseillé de prendre des suppléments ou au moins de manger du sel enrichi en iode avec modération bien évidemment.

Comment peuvent les végétaliens maintenir un bon état nutritionnel
Questions et réponses sur l’intolérance au lactose