Les pervers narcissiques peuvent-ils changer ?

Pervers narcissique
Ce trouble de la personnalité est répertorié dans le DSM-5 en tant que « tendance omniprésente à la grandiloquence, au besoin d’adulation et au manque d’empathie. » Les personnes atteintes de ce trouble sont donc dans la toute puissance. Ils estiment être supérieurs à tout le monde et ont tendance à rabaisser les autres. Ils sont dénués d’empathie, c’est-à-dire qu’ils ne sont pas en mesure de comprendre le ressenti des autres. Être critiqué est vécu comme une humiliation et ils peuvent alors réagir avec mépris ou violence. La perversion narcissique peut souvent conduire à une consommation de drogue ou d’alcool. Les personnes atteintes de ce trouble sont parfois atteintes de dépression et peuvent avoir des pensées suicidaires. Vous trouverez plus d’informations sur cette pathologie en suivant ce lien.

Quelles sont les origines de ce trouble ?

Les causes de la perversion narcissique ne sont pas encore totalement identifiées. Un désordre génétique ou neurobiologique pourrait en être la cause, mais aucune étude n’a, à ce jour, prouvé scientifiquement cette hypothèse. De trop fortes attentes et exigences des parents ou, au contraire, une négligence, un manque d’affection de la part de ces derniers seraient à l’origine de ce trouble de la personnalité. L’individu souffre alors d’une très faible estime de soi et a besoin du regard admiratif des autres, poussant ce besoin à l’excès. Des mécanismes de défense contre les traumatismes et rendant impossible l’empathie se seraient alors installés, entraînant une perte de l’humanité de la personne une fois devenue adulte.

Comment agir avec une personne souffrant de ce trouble ?

Les relations avec les pervers narcissiques, ou PN, sont souvent compliquées, voire dangereuses. Ils arrivent à manipuler les gens qui les entourent pour arriver à leurs fins. Ils poussent ces derniers à se sous-estimer afin de montrer leur puissance et leur supériorité. Chercher à aider une personne dans la perversion narcissique est très compliqué. Celle-ci risque le plus souvent de se braquer, de réfuter le problème, se montrant alors véhémente et cherchant à vous rabaisser. Les PN peuvent être destructeurs pour leur entourage familial ou professionnel. Il est cependant possible de se préserver si le contact avec de telles personnes ne peut être évité. En voici quelques exemples :

  • rester factuel dans les conversations
  • ne pas montrer ses émotions
  • ne pas chercher à se justifier
  • noter les faits par écrit
  • ne pas émettre de critique

Si vous pensez avoir affaire à une personne atteinte de ce trouble, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un psychologue spécialisé pervers narcissique afin d’obtenir des conseils et de vous protéger, voire vous reconstruire.

Un changement est-il possible ?

Avant tout, il est indispensable de réaliser qu’il est impossible de guérir de la perversion narcissique. Seule une progression est possible, à la condition que la personne décide elle-même d’être aidée. Le travail doit se faire avec un psychologue spécialisé pervers narcissique qui pourra, dans un premier temps, établir le diagnostic. Celui-ci connaît le fonctionnement de ces personnes et est donc à même de l’aider et de ne pas se laisser influencer ou atteindre. Les PN ont besoin du soutien de leurs proches. Pour les aider, l’entourage ne doit pas critiquer ou émettre de suggestions, ils doivent avant tout rassurer la personne sur leurs sentiments, mais cela, peut se faire au détriment de leur propre santé ou sécurité, d’où l’importance de travailler avec un spécialiste. Différentes thérapies peuvent être envisagées :

  • une thérapie familiale
  • une thérapie de groupe
  • une thérapie individuelle

Cette thérapie individuelle est abordée de la même manière que celle pour les autres troubles de la personnalité. Elle s’appuie principalement sur le transfert, pour aider à réaliser que certains comportements et réactions ne sont pas adaptés, mais aussi pour favoriser la communication avec les autres. La mentalisation est un autre axe de travail. Elle insiste sur la reconnaissance des émotions et leur régulation. L’empathie y est aussi travaillée. Il n’existe pas de traitement chimique, mais celui-ci peut être nécessaire en cas de dépression et d’anxiété associées.

Ce trouble de la personnalité est complexe et toxique pour les personnes en contact avec un PN. Ils doivent veiller à se préserver et ne pas essayer de l’aider par eux-mêmes. La consultation, à la demande du PN, auprès d’un professionnel dans ce domaine est le seul moyen de faire évoluer la personne, mais il ne pourra cependant pas en guérir.


Je tousse, faut-il que je passe un test Covid-19 ?
Fini les graisses qui s’accumulent, bonjour les muscles !